• .

    Cette page évoque des métiers actuels, anciens voire oubliés, et aussi des outils, installations, engins ou matériaux utilisés pour la production, le stockage, le transport, etc...


    votre commentaire
  • BINARD  ou  BINART

     

    Un binard (ou binart) est un chariot bas à deux ou quatre roues qui servait au transport de lourds fardeaux, principalement de gros blocs de pierre. Ce chariot était tiré par un cheval, ou par plusieurs chevaux attelés deux à deux. Sa forme et son principe semblent avoir évolué dans le temps. Au 18ème siècle c'est un chariot à 4 roues d'égale hauteur, puis à partir de la fin du 19ème, monté sur deux roues et basculant il est équipé d'un plateau mobile avec treuil pour le remonter jusqu'aux essieux après l'avoir chargé en position basse.

    Le mot vient du latin bini "paire", "couple".

    Pour le scrabbleur : BINARD a pour anagrammes BRANDI et NIBARD, tandis que BINART n'a pas d'anagramme quand il est au singulier, mais en possède une quand il est au pluriel : BRISANT. EN 7+1, BINARDS ne scrabble que sur les lettres E, G et O pour former au total 5 mots de 8 lettres. Quant à BINARTS, il scrabble sur chacune des lettres de VOUÂTES pour former 14 mots de 8 lettres. Enfin, BINARD peut être rallongé pour former BOBINARD, COMBINARD et SNOBINARD.


    votre commentaire
  •  

    CHASSOIR

     

    Un chassoir (ou chasse) est un outil servant au tonnelier pour enfoncer, ou chasser les cercles sur la futaille. "Chasser un cercle", en tonnellerie, consiste à le frapper jusqu'à ce qu'il soit descendu à l'endroit qu'il doit occuper sur le tonneau. Le chassoir est le plus souvent une sorte de coin renforcé par des cercles de fer et terminé à l'une de ses extrémités par une gorge transversale qui vient se caler sur le chant du cercle.

    Ce mot, construit sur chasser, est apparu au XVe siècle.

    Pour le scrabbleur : ce mot, que l'on peut décomposer en CHOIRAS + S, n'a pas d'anagramme. Outre son pluriel, il ne permet que trois rajouts en 8+1, qui sont tous des formes conjuguées : CHOISIRAS, CHROMISAS et CRASHIONS.


    votre commentaire
  •  

    Un chouleur est un engin de travaux, constitué d'un châssis automoteur et équipé à l'avant d'une benne articulée, qui peut être levée sur des vérins. Il permet notamment le chargement et le déchargement de marchandises transportées en vrac (sable, pierres, charbon, grains...). Le chouleur peut être monté sur pneus ou sur chenilles.

    Le mot vient de l'ancien normand chouler "pousser".

    Pour le scrabbleur : décomposable en COULEUR/COULURE + H, ce mot a  pour anagramme LOUCHEUR.

     


    votre commentaire
  •  

    Un coffin est un étui que les faucheurs portaient autrefois à la ceinture et qui leur servait à ranger leur pierre à faux. Cet objet était fait le plus souvent de bois, mais il pouvait être aussi en corne ou en métal (laiton, cuivre, zinc). Les coffins étaient de taille variable (généralement de 15 à 30 cm) et leur forme était différente selon les époques et les régions. Ils portaient le plus souvent une extrémité pointue, pour pouvoir être plantés dans la terre (par exemple, lors du repos du faucheur). Afin de maintenir la pierre humide, le coffin contenait en principe un fond d'eau ; en effet la pierre à faux doit être humide pour affûter de façon optimale. Selon les régions, cet étui pouvait prendre des noms fort différents : coffi, cossi, coudier, auguet, boutrêye, cafotin, canebutin...

    Tout comme couffin, le mot vient du latin impérial cophinus "corbeille, panier" lui-même emprunté au grec cophynos.

    Pour le scrabbleur, voici un mot qui au pluriel donne un scrabble unique de 7 lettres, et qui scrabble sur un H (CHIFFONS), un O (COIFFONS) et un U (COUFFINS).


    votre commentaire
  •  

    CRÉPINS

     

    Les crépins (nom masculin pluriel) sont le matériel et l'outillage du cordonnier. Ce vocable englobe par exemple le cuir au détail, la clouterie, le fil, le petit outillage...

    Notons que l'on trouve ce nom au singulier dans certains dictionnaires. Il désigne alors le cordonnier lui-même, ou le commerçant "en cuirs et crépins" fournissant le cordonnier.

    Le nom  vient de Saint Crépin (lat. Crispinus), martyr du IIIes. après J.-C et qui est le patron des cordonniers. En effet selon la légende, il avait ouvert à Soissons (ville dans laquelle il prêchait le christianisme) un atelier où il fabriquait des chaussures. Le mot "saint crépin" désignait par ailleurs le sac contenant les fournitures et les outils du cordonnier ambulant.

    On retrouve même l'expression "porter tout son saint crépin" : Lorsque les ouvriers cordonniers vont de ville en ville pour travailler (...) ils portent tous les instruments nécessaires à leur métier; ils appellent cela porter tout leur Saint-Crépin (Fleury de Bellingen, Étymologie des Proverbes français) (Rigaud, Dict. de l'arg. mod.,1881, p. 340).

    Pour le scrabbleur : CRÉPINS a une anagramme, PRINCES. En outre, ce mot permet 16 rajouts en 7+1, sur 8 lettres différentes. Parmi eux signalons ces quelques coups sélectifs : + H = PINSCHER  + P = PRINCEPS  + Y = CYPRINES


    votre commentaire
  •  

    Un croskill est un rouleau utilisé en agriculture. Formé d'un grand nombre de disques dentés, souvent en fonte, de deux tailles différentes et alternés montés sur un axe horizontal, il permet de briser les mottes et de tasser le sol. Le croskill est donc un rouleau émotteur. Le Grand Dictionnaire Encyclopédique Larousse mentionne également les mots croskillage, croskiller (v.t.) ainsi que la croskillette (petit croskill dont les disques dentés sont tous du même diamètre). Mais aucun de ces trois dérivés ne figurent dans l'Officiel du Scrabble... Le mot CROSKILL, apparu à la fin du XIX ème siècle, doit son nom à son inventeur.

    Pour le scrabbleur : Ce mot n'a pas d'anagramme et n'est pas décomposable en 7+1 : il contient seulement deux mots de 6 lettres, les pluriels KRILLS et LICOLS. Il ne donne aucune possibilité en 8+1 ou 8+2 mais pour le fun, signalons qu'il permet un rajout de 11 lettres avec ROCKABILLYS !


    votre commentaire
  •  

    Le cuffat ou cufat fait partie du vocabulaire de la mine. C'est un robuste tonneau muni d'une anse ou d'anneaux pour l'accrocher à un câble, servant à la remontée des déblais et à la circulation du personnel dans un fonçage de puits. Un cuffat peut ainsi contenir trois à quatre personnes, mais peut aussi être utilisé pour remonter du charbon. Le mot est d'origine incertaine, il semble provenir selon certaines sources d'une altération du wallon cufart, sans que l'on sache très bien d'où vient lui-même ce mot... peut-être quelqu'un pourrait-il nous en dire plus ?  

    Au scrabble, ni CUFAT ni CUFFAT n'ont d'anagramme. CUFAT peut se décomposer en ACTU + F et ne permet, outre son pluriel et son autre graphie, qu'un seul rajout en 5+1 : FACTUM. Enfin le tirage ACFFTU? ne permet que deux scrabbles sur appui : CHAUFFAT et EFFECTUA.


    1 commentaire
  •  

    Un dewar (prononcer [diwar]) est un récipient permettant de conserver le froid (ou, à l'occasion, le chaud). Grâce à son excellente isolation au moyen d'une double paroi de verre argenté, ce "vase" est ainsi couramment utilisé pour le stockage de l'azote liquide. La bouteille isotherme (thermos) est basée sur le même principe que celui du dewar.

    Ce récipient doit son nom à celui du chimiste et physicien écossais James Dewar (1842-1923), considéré comme l'inventeur du thermos et à qui l'on doit également un explosif, la cordite.

    Pour les scrabbleurs : ce mot a une anagramme lorsqu'il est au pluriel : WADERS (cuissardes de pêche). Notons aussi que DEWAR + O = REDOWA (ancienne danse à trois temps).


    1 commentaire
  •  

    Un estagnon est un récipient cylindrique en étain, en fer étamé ou en aluminium destiné à contenir divers liquides. Il est la plupart du temps rempli d'huile, d'essence ou de parfum. Il se présente le plus souvent sous la forme d'une grosse bouteille. 

    Le mot nous vient du provençal estagnoun, de estanh "étain", ce qui ne l'empêche pas d'être très employé en Afrique.

    Les scrabbleurs doivent savoir que ce mot de 8 lettres possède trois anagrammes : NÉGATONS, SONGEANT et TONNAGES. Il permet 18 rajouts en 8+1, dont ANAGNOSTE (personne lisant à haute voix dans une assemblée) ou NOGENTAIS.


    votre commentaire
  •  

    Une forcerie est une serre chaude utilisée pour le forçage, autrement dit la culture des plantes hors saison. Cette technique permet d'agir à volonté sur les différents éléments qui conditionnent le développement de la plante (air, humidité, chaleur, lumière). Signalons que cette opération peut être réalisée non seulement dans des serres, mais également dans des caves ou dans des bâches sous châssis. De nos jours, les forceries se font rares du fait du développement des échanges internationaux qui permettent de faire venir facilement des plantes d'autres régions du monde où le climat est plus favorable. Cela dit, consommer local et de saison, c'est quand même beaucoup mieux. La forcerie est dirigée par un forceur (n.m.).

    Le mot est un dérivé du verbe forcer, venant du latin populaire fortiare, lui même dérivé de fortis "vigoureux, solide".

    Pour le scrabbleur, ces trois mots (FORCERIE, FORÇAGE, FORCEUR) n'ont pas d'anagramme. Outre leur pluriel respectif sur un S, ils n'offrent que peu de rajouts. Sur FORCERIE, cinq sont possibles en tout (le pluriel non compris), dont CONFRÉRIE, RENFORCIE et VOCIFÉRER. Sur un second F, FORÇAGE donne COFFRAGE F tandis que FORCEUR permet COFFREUR, ainsi que FOURCHER sur un H.


    votre commentaire
  •  

    Un galibot était, dans le jargon minier, un jeune manoeuvre (à partir de 12-13 ans) qui était employé au service des voies. Au fond il tirait les berlines, ouvrait les portes d'aération, apportait les lampes à celui dont la sienne s'était éteinte et devait apporter aux mineurs tout le matériel dont ils avaient besoin... enfin il poussait le charbon jusqu'à la base de la voie pour être chargé. Il s'agissait donc d'une main d'oeuvre bon marché et surexploitée...

    Le mot, picard, est une altération de galobier, galibier "polisson", de l'ancien français galer, "s'amuser". Il ne doit pas être confondu avec un mot cousin, galipot, qui désigne quant à lui une résine de pin maritime.

    Pour le scrabbleur, GALIBOT ne possède aucune anagramme. Sur une lettre d'appui, il permet seulement trois rajouts : outre le pluriel sur un S, on peut former OBLIGEÂT sur un E et BLOGUAIT sur un E. Ce mot offre par ailleurs cinq double appuis en 7+2, tous comprenant un E : BIVOLTAGE, ENGLOBAIT, GLOBALITÉ, OBLIGEAIT et OBLIGEANT. GALIBOT est un mot "cousin" de GALIPOT (résine du pin maritime).


    votre commentaire
  •  

    Le groisil est un ensemble de débris de verre que l'on réintroduit dans le mélange vitrifiable : il provient notamment du recyclage du verre ménager, ou de chutes dans la fabrication elle-même. Ajouté à des matières premières telles que le sable ou le carbonate de soude, il entre ainsi dans le processus d'élaboration du verre.

    Le mot, une variante de grésil, est peut-être dérivé du néerlandais gruis "débris, gravier".

    Pour les scrabbleurs, ce mot de 7 lettres qui peut être décomposé en LOISIR + G, n'a pas d'anagramme au singulier mais en possède une au pluriel : GLISSOIR. En 7+1 il ne donne qu'un seul autre rajout : RIGOLAIS.


    votre commentaire
  •  

    Charles-Edouard Guillaume fit beaucoup pour augmenter la précision de nos montres. Ce physicien suisse (et fils d'artisan horloger) est notamment l'inventeur de deux alliages utilisés pour la fabrication des ressorts spiraux d'horlogerie. Dans un premier temps, l'invar, mis au point en 1897, était composé de 64 % de fer et de 36 % de nickel. Son coefficient de dilatation était considéré comme pratiquement nul, d'où son nom, abrévation de "invariable". Toutefois à l'usage on s'est rendu compte que cet alliage était encore légèrement sensible aux variations de températures et la précision pouvait être encore améliorée par l'adjonction de chrome et de manganèse. C'est ainsi qu'il élabora en 1920 l'élinvar (contraction de "élastique invariable"), caractérisé par un modèle élastique quasi constant. Cette découverte lui valut le prix Nobel de physique la même année.

    A l'attention du scrabbleur, notons que INVAR a pour anagramme RAVIN; ELINVAR a une anagramme au singulier, RAVELIN (type de fortification) et une de plus au pluriel : SILVANER (vin blanc, que l'on peut aussi écrire sylvaner). Sur une lettre d'appui, 10 rajouts sont possibles. Il faut penser à des mots comme GRAVELIN, HIVERNAL, MINERVAL ou encore ALEVINER/RAVÉLIEN qui ont une nouvelle anagramme au 1er janvier 2020 avec la forme conjuguée NIVÈLERA.


    votre commentaire
  •  

    Un marcaire était, dans les fermes d'élevage des Vosges, un domestique s'occupant de la vacherie et de la fromagerie. Ces fermes étaient appelées marcaireries, on y produisait divers fromages cuits et notamment le célèbre munster. Le fermier y logeait au grenier, au-dessus du foin. Les marcaires ont aujourd'hui disparu, mais on peut toujours voir leur costume traditionnel dans les fêtes de village pendant la transhumance. Les marcaireries ont souvent été transformées en fermes auberges accueillant les randonneurs.

    Le mot vient de l'alsacien malker, dérivé de l'allemand melker "celui qui trait les vaches" (pensez à l'anglais milk...).

    Pour le scrabbleur : ce mot de huit lettres compte une seule anagramme : CRAMERAI. Il permet 15 rajouts en 8+1 dont trois - mis à part son pluriel - ne sont pas des formes conjuguées : ARMATRICE, MARAÎCHER, ainsi qu'un mot nouveau de l'ODS 8 : MARCAIRIE (ou MARCAIRERIE), qui est en rapport direct avec notre mot puisqu'il s'agit du local de travail du marcaire.


    1 commentaire
  •  

    Un Palox est une grande caisse, la plupart du temps en bois (on en trouve aussi en métal et en matière plastique). Cette caisse-palette est généralement utilisée par les agriculteurs qui y stockent leurs fruits et légumes. Les Palox, qui peuvent contenir plusieurs quintaux de denrées, permettent un gain de place car ils peuvent être empilés les uns sur les autres; en outre ils facilitent les opérations de transport des produits.

    Palox est un nom déposé, formé sur la contraction des mots anglais pallet (palette) et box (caisse).

    Pour le scrabbleur : ce mot de cinq lettres n'a pas d'anagramme et n'est pas décomposable en 4 + 1. Il ne permet aucun rajout sur une lettre et seulement deux 5 + 2 : EXPLORA et EXPLOSA, les deux seules solutions sur le tirage ALOPX??.


    votre commentaire
  • QUILLIER

     

    Un quillier (ou quiller) est une grosse tarière de charron, servant à ouvrir les moyeux d'une roue avant le passage du taraud. En charronnerie, une "quille" est en effet une tige métallique recourbée, fixée à l'arrière d'un véhicule à deux roues pour le soutenir quand il est dételé. Cette définition est la seule mentionnée par l'Officiel du Scrabble ; mais ce mot en possède d'autres, en rapport avec le jeu de quilles : pour le Robert, le mot quillier désigne ainsi "l'espace où l'on dispose les quilles", ou encore "l'ensemble des neuf quilles d'un jeu". Toutes ces définitions étaient citées dans l'Encyclopédie de Diderot, qui en donnait même une autre : le quillier était "un amas de jetons" au "jeu de pair à non"... qui semble être tombé dans l'oubli !

    Ce mot est dérivé de quille, qui vient lui-même du haut allemand kegil "cheville, piquet", "pieu".

    Pour le scrabbleur : QUILLIER peut s'écrire aussi QUILLER (comme le verbe) à partir du 1er janvier 2020. QUILLIER est un mot de 8 lettres sans anagramme et qui n'est décomposable qu'en QUILLER + I ; en outre il n'offre - mis à part son pluriel - qu'un seul rajout en 8+1 : QUILLERAI. Enfin, QUILLIER peut être rallongé en formant COQUILLIER (coquillier,e adj. : formé de débris de coquilles).

    Quant à QUILLER, il n'a pas d'anagramme lui non plus, mais permet de scrabbler - outre sur un S - sur un A : QUILLERA, un I : QUILLIER (bien sûr !), un O (ROQUILLE) et un U (QUILLEUR). Au singulier il peut être rallongé antérieurement de multiples façons, grâce aux verbes : béquiller, coquiller, déquiller, enquiller, maquiller, renquiller, resquiller... sans oublier, en 4 lettres : démaquiller, écarquiller, recoquiller et remaquiller.


    1 commentaire
  •  

    Une recingle ou résingle est un outil d'orfèvre utilisé pour bosseler un objet par l'intérieur. Doublement coudée (comme une manivelle) elle est fixée d'un coté dans un étau, tandis que l'autre côté, qui peut présenter diverses formes, est introduit à l'intérieur de l'objet. La recingle sert soit d'outil pour emboutir par l'intérieur et repousser la panse des pièces creuses, soit de contrecoup pour un travail par l'extérieur de l'objet à travailler.

    Le mot est dérivé du verbe cingler, qui est lui même une altération de sangler (latin cingula, de cingere, ceindre).

    Pour le scrabbleur, voici de jolis mots de 8 lettres... RECINGLE, qui peut être décomposé en CLERGIE + N, n'a pas d'anagramme. En 8 + 1, mis à part quelques formes verbales (giclèrent, cinglerez, clignerez) et le pluriel sur un S, seuls sont possibles RÉGNICOLE (qui a la nationalité du pays où il habite) et GLYCÉRINE sont possibles. RÉSINGLE a pour anagramme LINGÈRES et offre un beau panel de 8 + 1 : 21 précisément, dont le plus beau est indiscutablement sur un B : INSELBERG (butte isolée au milieu d'une pleine). A noter aussi, sur un H, on a un mot (au pluriel) entré dans l'ODS 8 : GHRÉLINES (hormone stimulant l'appétit).

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique