•  

    Le calalou est une soupe antillaise d'origine africaine, à base d'herbes du jardin (pourpier, épinards, feuilles de chou...). Ce mets est couramment consommé les lendemains de fêtes, afin de détoxifier l'organisme. Il peut être agrémenté de condiments tels que ail, oignon, cive, persil... Il peut aussi se décliner en soupe de poulet, de crabe... vous trouverez sur le lien ci-dessous une bonne recette de calalou végétarien.

    https://docs.google.com/viewer?url=http://ekladata.com/4h-zsPHXmHmet18qDCx1lzt88ls.pdf&chrome=true

     

    Pour le scrabbleur, ce mot de sept lettres n'a pas d'anagramme. Il ne scrabble que sur un S pour le mettre au pluriel. En revanche il permet 5 mots de 9 lettres en double appui : CAFOUILLA, CAILLOUTA, CANAILLOU, COUPAILLA et COURAILLA.


    votre commentaire
  •  

    Une zlabia est une sorte de beignet à base de soupe de miel. Elle se consomme couramment dans les pays arabo-musulmans dont elle est une des spécialités, notamment pendant le ramadan. La zlabia peut se présenter sous différentes formes, rondes, longues ou en bâtonnets. Farine, levure, sucre, eau, jus de citron et soupe de fleur d'oranger sont les autres ingrédients nécessaires à sa préparation, qui est plutôt longue puisque la pâte doit reposer pendant 4 à 5 jours. A déguster avec un bon thé à la menthe...

    L'origine de cette confiserie serait (soi disant) due à la maladresse d'un pâtissier du Moyen-Orient qui avait raté sa pâte à pain et qui se serait écrié : "Zella abia" (Je l'ai ratée !). Il l'a alors faite cuire directement dans l'huile de friture... et la zlabia était née ! Ce qui reste à démontrer. Selon d'autres sources, ce serait le plateau dans lequel le gâteau était servi au roi qui serait tombé, provoquant ainsi le même cri : "zella abia" !

    Pour le scrabbleur, voici un fort joli mot qui forme au pluriel un scrabble de 7 lettres sans anagramme, qui ne donne aucune possibilité de rajout en 7+1 et autorise seulement deux 9 lettres en double appui : BANALISEZ ou le très improbable ALBIZZIAS...


    votre commentaire
  •  

    Un loempia (nom masculin ou féminin, au choix) est un beignet fourré au soja. Plus précisément, il s'agit de la forme indonésienne et philippine des rouleaux de printemps. Ce nom, introduit par des migrants, a été conservé comme nom générique en Flandre et aux Pays-Bas pour désigner ce célèbre mets traditionnel venu d'Asie du Sud-Est. Outre le soja, on peut aussi trouver dans les loempias : des légumes, des crevettes, du poulet, des pousses de bambou...

    Le mot vient de lumpia, mot désignant ces rouleaux en Indonésie et aux Philippines.

    Pour le scrabbleur : ce mot n'a pas d'anagramme au singulier. Il en compte une quand il est au pluriel : le passé simple POILÂMES. Il offre en outre 5 autres rajouts en 7 + 1 : MALPOLIE, POMMELAI, LAMPROIE, OPTIMALE et EMPLOYAI.


    votre commentaire
  •  

    Un sabodet est un gros saucisson de tête de porc à cuire. Cette spécialité lyonnaise et dauphinoise se consomme généralement chaude, en tranches épaisses, accompagnée de pommes de terres (parfois de chou ou de carottes) et de croûtons à l'ail. Toutefois, le sabodet peut aussi être servi froid, accommodé de moutarde et de cornichons.

    Le sabodet doit son nom à la forme de sabot qu'il avait autrefois. Il a été créé par un certain René Besson (alias "Bobosse"), charcutier à Saint-Jean-d'Ardières (Rhône).

    Pour le scrabbleur : voici un mot de sept lettres qui a une anagramme quand il est au singulier : OBSÉDÂT, et une également lorsqu'il est au pluriel : DÉBOSSÂT.

     

     


    votre commentaire
  •  

    La fontine est un fromage de lait de vache produit dans le Val d'Aoste (Italie). Après un affinage qui dure 4 mois en cave humide, il se présente sous la forme d'une petite meule de 40 cm de diamètre environ, pour un poids de 10 à 12 kilos. Ce fromage à la pâte souple et onctueuse, dont l'origine remonte au Moyen-Âge, est fort apprécié pour sa saveur délicate et son bouquet. La fontine bénéficie d'une A.O.P. (appellation d'origine protégée) depuis 1996.

    Le mot (en italien fontina) pourrait venir de celui d'une famille locale, les Fontin.

    Pour les scrabbleurs : ce mot ne possède pas d'anagramme au singulier. En revanche les désinences verbales lui en donnent deux quand il est au pluriel : FEINTONS et FIENTONS. Il permet en outre la bagatelle de 36 rajouts de neuf lettres en 7 + 2.


    votre commentaire
  •  

    L'akassa (n.m.) est une pâte de farine de maïs fermenté cuite à l'eau. Il est une spécialité béninoise et togolaise. Il se présente sous la forme de boules de pâte blanche (sur la photo ci-dessus, il accompagne un poisson). L'akassa est réputé comme étant l'un des mets que les européens ont le plus de mal à apprécier. Très digeste, il se mange par exemple avec une sauce moyo (tomate, oignon, piment et poisson).

    L'origine du mot est controversée... selon certains linguistes il pourrait être dérivé du portugais caçava (qui a donné en français "cassave", qui est une galette de manioc).

    Pour le scrabbleur : ce mot de six lettres comprenant trois A n'a pas d'anagramme, ni au singulier, ni au pluriel. Le tirage : AKASSA + Joker ne permet aucun scrabble en simple ou double appui... et un seul triple appui, avec le pluriel ASTRAKANS.


    votre commentaire
  •  

    Le nacho est une crêpe de farine de maïs, qui se présente souvent sous la forme d'une sorte de chips "tortillas" recouverte de fromage. Spécialité mexicaine, il peut être consommé en apéritif (avec du guacamole par exemple) ou en plat principal, associés à divers accompagnements (poulet, boeuf, lentilles...).

    Le mot vient du surnom d'un maître d'hôtel mexicain, Ignacio "Nacho" Anaya, qui en fut le concepteur en 1943.

    Pour le scrabbleur : un mot nouveau dans l'ODS 6 qui ne possède aucune anagramme.


    votre commentaire
  •  

    La pochouse ou pauchouse est une spécialité bourguignonne. Il s'agit d'une sorte de matelote à base de diffréents poissons de rivières (carpe, brochet, carpe, tanche, truite...) coupés en gros morceaux et associés à divers ingrédients tels que lardons, ail, persil, thym, estragon... le tout recouvert de vin blanc. On y ajoute des petits croûtons aillés... et on déguste.

    Le mot est bourguignon, il vient de pôchous "pêcheur".

    Pour le scrabbleur : voici un mot de huit lettres et un autre de neuf lettres qui n'ont pas d'anagramme et ne permettent aucun rajout ni d'une lettre (si ce n'est leur pluriel), ni de deux lettres.

     


    votre commentaire
  •  

    Le douillon est une spécialité normande. Il s'agit d'une poire ou d'une pomme que l'on enveloppe après évidage dans une pâte feuilletée dorée à l'oeuf. La partie évidée peut éventuellement être garnie, par exemple de gelée de fruits, de cannelle ou de pâte d'amandes. Après cuisson, le douillon est servi tiède accompagné de sauce caramel ou chocolat. Certains préfèrent appeler le douillon de pommes sous le nom de "bourdelot". Mais ce dernier ne figure pas dans l'Officiel du Scrabble. Elle commença à préparer les douillons. Elle enveloppait les fruits, un à un, dans une mince feuille de pâte, puis les alignait au bord de la table (Maupassant, Contes et nouvelles, t.1, Vieux, 1884, p. 134).

    Le mot, normand, viendrait selon certaines sources de l'ancien français doille, "mou". Pour d'autres, il serait dérivé de douille (mot dont l'origine reste d'ailleurs obscure).

    Pour le scrabbleur : un mot nouveau de l'ODS 6, qui ne se décompose pas en 7 + 1 (un seul mot de 6 lettres est possible à partir de celles de DOUILLON : LUDION). A partir de ce mot aucun 8 + 1 n'est possible autre que son pluriel, qui est aussi le présent de l'indicatif du verbe DOUILLER (payer, en argot) à la première personne du pluriel.


    votre commentaire
  •  

    Le crozet est une pâte alimentaire qui constitue l'une des spécialités de la Savoie (même si son origine est vraisemblablement piémontaise). Les crozets sont obtenus en aplatissant préalablement la pâte et en la découpant en petits carrés. La plupart du temps la pâte est réalisée à partir de la farine de sarrasin, parfois de blé dur, à laquelle on ajoute oeufs, sel et eau. Il existe maintes façons d'accomoder les crozets : ils peuvent être servis en soupe, avec du fromage (beaufort...) ou une simple noix de beurre. Ils peuvent aussi accompagner une viande en sauce ou du poisson de rivière.

    L'origine du mot suscite toujours le débat : pour certains étymologistes, crozet viendrait de croé, mot d'un patois savoyard signifiant "petit". Pour d'autres, il serait dérivé d'un autre mot savoyard, crwê (du bas latin crux), signifiant "croix", comme celle qui était tracée dessus avant de jeter ces petites pâtes dans le bouillon...

    Pour le scrabbleur, le mot CROZET vient de faire cette année son entrée dans l'ODS. Il ne possède pas d'anagramme, ni au singulier ni au pluriel. Le pluriel CROZETS admet trois rajouts sur une lettre d'appui, qui sont tous des formes conjuguées : CORSETEZ ou ESCORTEZ sur un E, SURCOTEZ sur un U.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique