• VOUIVRE, GUIVRE, GUIVRÉ,E

    La vouivre est un serpent fabuleux ou un dragon qui apparaît notamment dans le folklore. Capable de cracher le feu, elle porte sur son front une escarboucle, oeil en forme de pierre précieuse. La vouivre veille d'ailleurs sur les trésors souterrains... Elle participe du symbolisme du serpent sous sa forme féminine, et par conséquent de celui de la femme ambivalente. Dans le roman de Marcel Aymé "La Vouivre" (1941) celle-ci est décrite comme une jeune femme nue vivant au milieu des marais et protégeant un énorme rubis. En héraldique, ce serpent monstrueux avalant parfois un enfant ou un homme se décline sur nos blasons sous le nom de guivre... d'où l'adjectif guivré,e (orné d'une ou plusieurs guivres).

    Vouivre (ou vuivre) est en franc-comtois l'équivalent du vieux mot français guivre, venant du latin vipera "vipère".

    Pour le scrabbleur : VOUIVRE et GUIVRE n'ont pas d'anagramme, ni au singulier, ni au pluriel, pas plus que GUIVRÉE. En revanche le pluriel GUIVRÉES en compte une, avec GIVREUSE. Pour ce qui est des rajouts, si VOUIVRE n'offre aucun 7 + 1 (outre son pluriel), en revanche GUIVRES donne notamment VIGUIERS, VIRGULES, GIVRURES ou VIGUEURS. Tandis que GUIVRÉE permet sur une lettre d'appui VIGUERIE, GÉLIVURE ou VIRGULÉE.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :